Un peu d’histoire

Découvrez ici un survol rapide des histoires que l’Ile d’Ogoz peut raconter. Cependant…

  • La visite du site avec nos pilotes est l’expérience la plus riche pour ressentir la mémoire de ce lieu extraordinaire !
  • « Ogoz – de la Cité à l’île », de Bernard Gasser, édité par l’Association Ile d’Ogoz en 2014, est un ouvrage richement documenté et facilement accessible, pour en savoir plus.

Certaines sources utilisées pour l’écriture de « Ogoz – de la cité à l’île » peuvent être mises à disposition : les quatre principaux sous-titres du livre sont repris ci-dessous et de nombreux documents destinés à un approfondissement y sont classés.

© Acquarelle de Mireille Mercanton, mise à disposition par M. André Pugin

Ogoz avant Ogoz

La formation du canyon de la Sarine intéresse de nombreux chercheurs, qui confrontent leurs données géologiques et archéologiques. Les scientifiques travaillent toujours dans l’urgence : il fouillent uniquement les vestiges archéologiques révélés au fil des constructions modernes (routes, gravières, bâtiments), et laissent la nature protéger tout ce qui n’est pas découvert.

Ils nous donnent à imaginer la région maritime, couverte de 1000 m de glace ou baignée naturellement de précédents lacs de la Gruyère. Ils instruisent et révèlent les preuves d’occupation humaine sur le site d’Ogoz dès le Mésolithique (9’000 à 5’000 av. J.-C.) !

Déglaciation de la vallée de la Sarine – 1989  et Traces de 3 glaciations, deux études aimablement mises à disposition par leur auteur, André Pugin.

Extrait CAF-6_2004_Paléolac de la Gruyère, aimablement mis à disposition par le Service Archéologique de l’Etat de Fribourg.

 Autres aquarelles de Mireille Mercanton, aimablement mises à disposition par André Pugin.

© SAEF

Au temps des tours

A Pont se situait l’un des gués qui permettaient de rejoindre les routes romaines courant le long des deux rives de la Sarine. Un poste de vigie y est attesté, probablement à l’emplacement du château médiéval. La seigneurie acquit son nom semble-t-il au XIIe s. lorsque le gué fut remplacé par des ponts. Un premier pont fut construit sous le lieu-dit Vieux-Châtel, en amont des ruines actuelles. Un second fut établi à l’extrémité de la presqu’île. Situés trop bas sur le cours d’eau, menacés par les crues de la Sarine, ils furent remplacés par un troisième pont, construit en bois, puis en tuf en 1544, 200 m en amont : le pont de Thusy, toujours intact sous les eaux du lac.

Les ruines de l’île d’Ogoz sont les vestiges les plus évidents du site médiéval de Pont-en-Ogoz, érigés sur une presqu’île arrondie, formée par un méandre de la Sarine. Un petit bourg à l’abri des falaises y fut fondé avant 1231. Les ruines actuelles sont ce qu’il reste d’une forteresse qui en défendait l’entrée du site côté terre.

Les tours jumelles de l’île d’Ogoz et les constructions attenantes constituaient deux châteaux distincts, sièges de coseigneuries, chacun doté d’une tour maîtresse habitable et de corps de logis. La chapelle fut également construite au Moyen-Âge.

Au début du XVème siècle, le bourg d’Ogoz est abandonné, et Fribourg permet même la récupération des pierres de taille.

CAF 12/2010 – Quinze ans de travaux pour assurer la sauvegarde du site d’Ogoz

Etude héraldique au fil des fusions dans la région

© Musée gruérien

Naissance d'une île

Le Canton de Fribourg décide de se doter du barrage de Rossens en temps de guerre. Le lobe de méandre sur lequel le site d’Ogoz s’accroche est désormais une île.

© Archives fédérales, carton d'invitation à l'inauguration du barrage de Rossens
© Luftaufnahme, Armée Suisse

Bibliographie

  • Tobie de Raemy, dans Annales Fribourgeoises, t. 18/1930, pp. 102-116.
  • Heribert Reiners, Pont-en-Ogoz, in Burgen und Schlösser der Schweiz, Bd. XIII/XIV, Basel 1937, pp. 38-42.
  • Bernard de Vevey, Fribourg 1978, pp. 263-273, Pont-en-Ogoz, dans Archives de la Société d’Histoire du Canton de Fribourg, t. XXIV, Fribourg 1978, pp. 263-273.
  • Roland Flückiger, in Nachrichten des Schweizerischen Burgenvereins 54, 1981, Nr. 4, S. 26-32.
  • Marc Bouyer, in Histoire et Archéologie, Les dossiers, No 62, avril 1982, pp. 42-47
  • Gilles Bourgarel, Cahier archéologique du canton de Fribourg